Aide soignante : présentation du métier

Occupant une place primordiale dans la structure hospitalière, les AS sont les professionnelles de santé les plus proches des patients.

Sous la responsabilité des infirmiers, elles veillent au bien-être physique et psychique des malades et en particulier de la propreté des chambres, du déroulement des repas, et du soutien psychologiques des patients.

Vous souhaitez devenir AS ? Ce guide à vocation à vous donner toutes les informations nécessaires pour bien comprendre les implications et enjeux de ce beau métier, et aussi, si vous le souhaitez, à vous orienter vers des formations de qualité pour vous assurer la réussite au concours.

Le métier

heureuse après le concours

Préparez vous à distance au concours d'aide soignante 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir une brochure d'information

En tant qu’assistante de l’infirmière, votre rôle principal sera d’aider les patients à effectuer les tâches quotidiennes que sont la toilette, l’habillement, la prise des repas ou encore la promenade.

Mais contrairement à un infirmier, vous ne donnerez pas de médicament ni ne prodiguerez de soins médicaux, en dehors du changement de certains pansements et des prises de paramètres vitaux (pression artérielle, température, mensurations, etc).

L’hygiène est une partie importante du métier d’AS et vous devrez veiller en permanence à la propreté des chambres en respectant des critères extrêmement strictes.

Réfection des lits et désinfection des chambres feront ainsi partie de vos tâches quotidiennes, au même titre que le nettoyage et l’entretien des équipements et matériels.

Par ailleurs, vous devrez également préparer les repas et aider les patients à les prendre, dans les meilleures conditions possibles. Certains patients nécessitent ainsi une assistance complète pour s’alimenter.

aider les autres

Un métier où vous devrez être attentifs aux autres

 

Vous devrez également informer vos interlocuteurs sur les règles de base de la nutrition et de l’équilibre alimentaire.

Enfin, le soutien psychologique aux patients sera certainement la mission la plus cruciale que vous aurez à prendre en charge. En effet, vous devrez apporter soutien et réconfort aux malades et à leurs familles, tout en ayant un rôle clé dans la communication avec les médecins.

Si vous remarquez un changement dans l’état physique ou moral d’un patient, vous devrez en informer l’équipe médicale en charge afin d’assurer la continuité des soins.

Les qualités requises

Fiche métier aide soignante

Un métier au grand coeur

Travaillant au plus proche des patients, vous aurez besoin d’un sens de l’écoute et d’une patience hors norme, ainsi qu’un goût particulier pour le contact.

Vous serez ainsi l’interlocuteur privilégié des malades lors de périodes d’angoisse ou d’abattement. Il vous faudra alors trouver les mots justes pour rassurer et calmer la personne.À noter que votre réussite au concours AS dépendra largement de votre capacité à démontrer vos aptitudes à prendre soin de vos patients.

Vous devrez également faire preuve de discernement et d’analyse afin d’identifier les besoins fondamentaux des patients, notamment en situation d’urgence. La capacité à prendre des initiatives sera ainsi, aussi importante que l’implication dans une équipe de travail.

Responsable de la propreté et de la sécurité des patients, vous devrez également être capable de suivre et respecter un protocole et des normes d’hygiène strictes en ce qui concerne l’entretien des locaux et du matériel mais aussi lors des soins et des déplacements des personnes.

Travaillant quasiment tout le temps debout et devant parfois lever de lourdes charges et soutenir des patients, vous devrez aussi faire preuve de résistance et d’une bonne force physique.

Les difficultés du métier

Parfois, il faudra savoir s'armer de patience

Parfois, il faudra savoir s’armer de patience

Le métier d’AS est un très beau métier destiné à tous ceux qui aiment aider les autres et qui disposent de bonnes qualités humaines. Ceci, étant dit, come tout les autres métiers, le métier d’AS comporte aussi sa part de difficultés.

  • Pour exercer ce métier extrêmement prenant, vous devrez faire preuve d’un intérêt exacerbé pour les autres et être prêt à accepter les compromis et sacrifices personnels autant que les difficultés de la profession à proprement parler. En effet, outre le manque flagrant de reconnaissance pour cette profession hautement importante pour le bien-être des personnes, vous devrez gérer le rapport parfois compliqué avec les autres personnels soignants et notamment les infirmières.
  • Vous serez aussi confronté quotidiennement à la souffrance des patients, à la maladie et parfois à la mort, et devrez ainsi faire preuve de recul et de force mentale. Les postes en centres d’accueil pour les personnes âgés et les services accompagnant les personnes en fin de vie sont ainsi particulièrement difficiles.
  • Un autre aspect peu agréable de votre métier sera également faire face aux malades qui se servent parfois de vous comme de véritables défouloirs. Dans ces cas là, il faut savoir rester fort et compréhensif, et ne pas prendre les attaques personnellement.

Lieux et organisation d’exercice

Au sein d’une équipe médicale regroupant d’autres professionnels de santé (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes), vous pourrez travailler pour le secteur public ou privé, dans des établissements hospitaliers, des cliniques, des centres de rééducation, des résidences pour personnes âgées ou centres d’accueil pour handicapés, ainsi que des crèches et des écoles.

Il vous sera également parfois demandé de vous rendre au domicile des patients lorsque leur maintien à domicile s’est révélé nécessaire. Sachez cependant que près de 70% des AS officient à l’hôpital ou en clinique.

De plus en plus d’associations et d’entreprises recherchent aussi des AS. Si vous choisissez ce cadre, vous travaillerez pour des centres de soins communaux ou des entreprises d’aides à domicile et vous devrez vous rendre au domicile du patient pour y effectuer des soins.

En raison d’une obligation de permanence des soins qui s’applique tous les jours 24h/24, vous devrez travailler par roulements d’équipes le matin, l’après-midi, la nuit, et ce, même les week-ends et jours fériés.

Les journées de travail sont relativement longues et généralement concentrées sur quelques jours de la semaine.

Concernant les congés, selon l’application de l’article n° L 223-8 du Code du Travail, vous disposerez de deux jours et demi de congés payés par mois et de 24 jours ouvrables par an.

La journée type d’une AS

heureuse après le concours

Préparez vous à distance au concours d'aide soignante 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir une brochure d'information

Pour mieux nous rendre compte de la réalité du métier, suivons Carine, jeune AS de 23 ans qui travaille en centre hospitalier.

Ses journées commencent à 6h30 avec les tâches habituelles de prise de température, relevé des diurèses, distribution des petits déjeuners et assistance pour les personnes qui ne peuvent pas s’alimenter seules. Une fois le repas pris, place à la toilette et à la réfection des lits.

Un peu avant midi, elle doit préparer les plateaux-repas et les distribuer à tous les patients, en aidant, une fois de plus, ceux qui ne peuvent pas se nourrir seuls.

Si la journée de Carine se termine vers 13h30, celle des patients n’est pas terminée et c’est au tour de l’équipe de l’après-midi de prendre le relais. Ils devront alors préparer et distribuer les goûters, puis les dîners et les tisanes avant de coucher les patients.

La nuit, une autre équipe se met en place pour veiller sur le sommeil des malades, jusqu’au petit matin et la relève de Carine…

La formation que vous suivrez avant de pouvoir exercer le métier d’AS vous préparera à ce quotidien, puisque cette dernière est ponctuée de nombreux stages  afin de pouvoir apprendre (vous pouvez consulter ici notre dossier sur cette formation).

Bien évidemment, votre quotidien dépendra aussi du service dans lequel vous travaillerez. Hélène, par exemple, qui est intrviewée dans cette vidéo, est en salle de réanimation :

Aide soignante salaire et intégration sur le marché du travail

Comme dans les autres métiers de la fonction publique, votre salaire dépend de votre grade et échelon, qui progressent avec l’ancienneté. Le salaire de base d’un AS se situe autour du SMIC et évolue au fil de la carrière selon les paliers suivants

ClasseSalaire minimum (€)Salaire maximum (€)
AS de classe normale 1358 1660
AS de classe supérieure 1358 1728
AS de classe exceptionnelle1358 1860€

Il est important de noter qu’à ces salaires de base peuvent s’ajouter des primes et des indemnités.

La prime de sujétion spéciale peut ainsi être attribuée à un personnel ayant eu au moins trois contraintes de travail dans le mois : garde de nuit, travail un dimanche ou un jour férié, travail de nuit (après 20h).

D’autres indemnités peuvent s’appliquer en cas de lieu de résidence éloigné ou de situation familiale particulière (famille nombreuse notamment).

En ce qui concerne l’intégration sur le marché de travail, elle est plutôt bonne avec environ 10 000 postes qui se libèrent chaque année, offrant ainsi de belles opportunités aux jeunes diplômés.

Avec un taux de chômage ne dépassant par 3%, les besoins sont relativement constants.

Si l’on rentre un peu plus dans les détails en regardant les projets de recrutement, on se rend compte que les régions qui recrutent le plus sont l’Ile de France, Rhône-Alpes, PACA, Bretagne, Pays de la Loire, Nord-Pas de Calais, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon.

Les débouchés sont importants dans les hôpitaux mais aussi dans les centres d’accueil des personnes âgées, et ce phénomène devrait se poursuivre en raison de l’allongement de la durée de vie.

Les possibilités d’évolution

La carrière d’une AS dans la fonction publique hospitalière se déroule sur trois grades :

  • AS de classe normale
  • AS de classe supérieure
  • AS de classe exceptionnelle

Après trois années d’exercice dans le secteur hospitalier ou médico-social, vous pourrez vous présenter à l’examen d’admission aux écoles d’infirmiers et être éventuellement dispensé de certaines unités d’enseignement.

C’est une très belle opportunité qui permet à des personnes non-titulaires du baccalauréat d’accéder au métier d’infirmier. Si vous choisissez cette voie, vous pourrez encore évoluer dans la profession en vous spécialisant : infirmière de bloc opératoire, cadre de santé, directeur de soins, etc.

Si vous souhaitez vous orienter vers le métier d’auxiliaire-puéricultrice, vous serez également dispensé d’une partie de la formation. Une fois formé, vous pourrez ainsi travailler en maternité ou en crèche auprès de nourrissons et de jeunes enfants.

heureuse après le concours

Préparez vous à distance au concours d'aide soignante 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir une brochure d'information

Retour à notre menu principal