Comment Devenir Infirmière Libérale ?

Si vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires sur le métier d’infirmière libérale alors suivez ce lien.

devenir infirmière libérale

Il faut remplir certaines conditions pour pouvoir devenir infirmière libérale :

  • Être titulaire d’un diplôme d’état d’infirmier. La formation infirmier est dispensée par un Institut de Formation en Soins Infirmier (IFSI) qui permet d’obtenir le Diplôme d’état infirmier, indispensable pour l’exercice des fonctions. On accède à la formation de part le concours Infirmier, réputé pour être difficile.
  • Pouvoir justifier de 2 ans (24 mois) d’exercice en tant qu’infirmier réalisés pendant les 6 ans avant la demande. Au cas où vous n’auriez pas exercé depuis 6 ans, c’est de 36 mois d’expérience professionnelle qu’il faut justifier.
  • Choisir le lieu d’installation, qui est plus difficile que l’on ne croit.

En effet, l’installation n’est pas chose facile. D’abord, il faut savoir qu’il existe des zones dîtes « sur dotées », où la demande en infirmière libérale est faible (où il y a déjà assez d’infirmières libérales en activité) et des zones dîtes « sous dotées » (où il en manque). Ce système, contrôlé par la caisse d’Assurance Maladie fait en sorte qu’une infirmière libérale ne peut s’installer dans une zone « sur dotée » qu’en cas de cessation définitive d’activité d’un confrère qui exerçait dans cette zone. Et inversement, le système prévoit des charges moins lourdes (dans le cadre d’un « Contrat Incitatif Infirmier ») pour celles et ceux qui aimeraient s’implanter dans une zone « sous dotée », afin de faciliter l’installation et l’exercice d’activité.

à Voir aussi : La Journée Type d’une Infirmière Libérale

Si vous êtes conventionné (être conventionné en exercice libéral signifie que l’infirmier libéral adhère à la Convention Nationale des Infirmiers, plus d’informations ici), il vous faudra un local conforme aux normes d’hygiène et qui permet de respecter la confidentialité de vos patients. Souvent les IDEL (Infirmier diplômé d’état libéral) font le choix d’installer leur cabinet dans leur résidence principale, afin de limiter les frais. Il existe aussi d’autres options :

  • L’association. Vous pouvez choisir de vous associer avec un infirmier exerçant. Cela permet la mise en communs des moyens tels que les locaux, le matériel, les ordinateurs… et permet un transfert de clientèle en interne, pratique si les deux praticiens n’ont pas la même profession ou spécialité. Dans ce cas on choisit souvent la création d’une SCM (Société Civile de Moyens). C’est une bonne solution, mais qui nécessite de trouver la bonne personne avec laquelle s’associer. Si votre futur associé est installé depuis longtemps en zone « sur dotée », vous devrez peut-être racheter une présentation à la patientèle.
  • La reprise. Vous pouvez également choisir de reprendre le cabinet d’un IDEL qui part à la retraite. La patientèle accorde sa confiance au nouvel IDEL puisqu’il aura souvent collaboré pendant un temps avec l’IDEL partant à la retraite, avec un contrat de collaboration, afin que l’infirmier puisse se faire au cabinet et aux patients. C’est une solution qui nécessite souvent le versement d’une redevance de 30% des honoraires bruts en général.

Après avoir choisi votre lieu et mode d’installation, vous aurez encore des démarches administratives à faire. Il faudra, entre autres :

  • S’inscrire à l’Ordre national des infirmières
  • S’enregistrer à la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) du département de votre lieu d’exercice
  • Souscrire à une assurance de responsabilité civile et professionnelle
  • Se déclarer à des organismes tels que l’ARS (Agence régionale de santé) et l’URSAFF (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales)
    C’est un processus administratif plutôt complexe, qui peut faire peur aux IDE voulant sauter le pas. Les plus facile est de vous renseigner sur toutes ces démarches auprès de la chambre des métiers de laquelle vous dépendez.

Une fois installée en tant qu’infirmière libérale, il sera temps de choisir votre statut juridique. Le choix de fonder son entreprise individuelle est le plus répandu, mais il existe d’autres options, comme celle de fonder une SAS (Société à Actions Simplifiée) pour protéger votre patrimoine personnel.

à Voir aussi : Quel Salaire pour une Infirmière Libérale ?