Comment Devenir Infirmière Libérale

En France en 2015 selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), il y avait plus de 600 000 infirmières et infirmiers en France, dont 87% étaient des femmes. Au cours de ce dossier sur la présentation du concours infirmier, j’utiliserais « infirmier » et « infirmière » pour parler de l’ensemble de ce corps professionnel, dans un souci de parité. En effet, si le terme officiel est infirmier, les femmes sont les plus présentes dans la profession. En revanche, de n’utiliser que le terme « infirmière », c’est ostraciser les infirmiers masculins.

infirmière libérale

De plus en plus d’infirmiers choisissent l’option de l’exercice en libéral pour deux raisons principales : l’autonomie et le salaire. Nous allons, au cours de ce dossier, explorer la profession d’infirmière libérale, et les chemins qui permettent d’y parvenir.

Sans plus attendre, commençons par définir certains termes indispensables.

à Voir aussi : Concours Aide Soignante

1- Définitions

– Qu’est-ce qu’une profession libérale ?

Vous aussi, après avoir entendu ce terme de nombreuses fois, vous n’êtes pas sûre de ce qu’il signifie ? C’est normal ! On cherche toujours à s’accorder sur les définitions de ce terme puisque le nombre de cas particuliers est tel que l’on a du mal à s’accorder sur l’une d’entre elles. Cependant, essayons ensemble de comprendre ce que cela signifie d’exercer en libéral.

En simplifiant beaucoup, une personne exerçant une profession libérale c’est en gros quelqu’un qui travaille à son compte. Ainsi, il ou elle facture des honoraires pour le temps de travail accompli. Chaque profession a ses propres règles, mais de s’installer en libéral nécessite généralement d’avoir un diplôme ainsi que plusieurs années d’expérience dans le domaine. Par exemple, les IDE (infirmier diplômé d’état) doivent pouvoir justifier de 2 ans d’expérience professionnelle continue en plus de leur diplôme d’Etat infirmier (il existe cependant quelques exceptions).

Les professions libérales se distinguent en deux catégories : professions règlementées et non-règlementées. Il existe, pour ces premières, une déontologie spécifique, contrôlée par des institutions professionnelles. Ainsi les professions de la santé sont règlementées, et ainsi l’infirmier libéral de même au même titre que l’orthophoniste, la sage-femme, la podologue ou le pharmacien.

De plus en plus de personnes choisissent l’option de l’exercice libéral : entre 2003 et 2012, le nombre d’entreprises et établissements libéraux ont augmenté de 49,8%. Selon l’Observatoire des Métiers Entreprises Libérale. De plus, il y avait en 2012 plus de structures libérales que du commerce ou de l’artisanat.

L’exercice en libéral est attractif puisqu’il permet une plus grande flexibilité et autonomie que l’exercice salarie. De plus, on ressent une certaine validation en étant son propre patron. Cependant, ce choix n’est pas fait pour tout le monde puisqu’il encourt également des responsabilités comme celle de choisir votre statut juridique (entreprise individuelle ou société) ainsi que de réaliser des démarches administratives conséquentes pour l’installation. Nous reviendrons plus tard sur le détail de certaines de ces démarches pour l’IDEL.

à Voir aussi : Qu’est ce qu’une Profession Libérale ?

– En quoi consiste le métier d’infirmière libérale ?

L’infirmière a pour rôle principal de délivrer des soins infirmiers, prescrits ou conseillés. Mais ses attributions ne s’arrêtent pas là, puisqu’elle doit aussi participer à des actes de prévention, de formation ou d’éducation à la santé. L’OMS définit plus particulièrement le rôle de l’infirmier comme celui d’ « aider les individus, les familles et les groupes à déterminer et réaliser leur plein potentiel physique, mental et social… Les soins infirmiers englobent également la planification et la mise en œuvre des soins curatifs et de réadaptation et concernent les aspects physiques, mentaux et sociaux de la vie en ce qu’ils affectent la santé, la maladie, le handicap et la mort… Les infirmiers travaillent aussi comme partenaires des membres des autres professions impliquées dans la prestation des services de santé ».

Un infirmier peut travailler dans :

  • le milieu hospitalier
  • des cliniques ou les centres de rééducation
  • des centres de soins tels que les dispensaires, les centres de prévention…
  • des maisons de retraite ou à domicile pour les personnes âgées
  • des établissements scolaires
  • l’armée
  • pour les Sapeurs Pompiers
  • l’humanitaire
  • en exercice libéral

La plupart des infirmiers travaillent dans le milieu hospitalier (près de la moitié selon la Drees), mais de plus en plus de professionnels choisissent de quitter ce milieu qui encourt beaucoup de stress, des horaires de travail lourds qui subissent un changement constant, et peu de validation. Ainsi, certains choisissent de se spécialiser dans par exemple l’anesthésie ou le bloc opératoire. D’autres changent de secteur en travaillant comme infirmière scolaire, ou choisissent de tenter leur chance pour devenir infirmière libérale !

à Voir aussi : Quelles Différences entre Infirmière et Infirmière Libérale ?

2- Comment Devenir Infirmière Libérale ?

infirmière libérale 2

Les conditions de travail de l’infirmière libérale

Il faut remplir certaines conditions pour pouvoir devenir infirmière libérale :

  • Être titulaire d’un diplôme d’état d’infirmier. La formation infirmier est dispensée par un Institut de Formation en Soins Infirmier (IFSI) qui permet d’obtenir le Diplôme d’état infirmier, indispensable pour l’exercice des fonctions. On accède à la formation de part le concours Infirmier, réputé pour être difficile.
  • Pouvoir justifier de 2 ans (24 mois) d’exercice en tant qu’infirmier réalisés pendant les 6 ans avant la demande. Au cas où vous n’auriez pas exercé depuis 6 ans, c’est de 36 mois d’expérience professionnelle qu’il faut justifier.
  • Choisir le lieu d’installation, qui est plus difficile que l’on ne croit.

à Voir aussi : Comment Devenir Infirmière Libérale ?

L’installation de l’infirmière libérale

L’installation n’est pas chose facile. D’abord, il faut savoir qu’il existe des zones dîtes « sur dotées », où la demande en infirmière libérale est faible (où il y a déjà assez d’infirmières libérales en activité) et des zones dîtes « sous dotées » (où il en manque). Ce système, contrôlé par la caisse d’Assurance Maladie fait en sorte qu’une infirmière libérale ne peut s’installer dans une zone « sur dotée » qu’en cas de cessation définitive d’activité d’un confrère qui exerçait dans cette zone. Et inversement, le système prévoit des charges moins lourdes (dans le cadre d’un « Contrat Incitatif Infirmier ») pour celles et ceux qui aimeraient s’implanter dans une zone « sous dotée », afin de faciliter l’installation et l’exercice d’activité.

Si vous êtes conventionné (être conventionné en exercice libéral signifie que l’infirmier libéral adhère à la Convention Nationale des Infirmiers, plus d’informations ici), il vous faudra un local conforme aux normes d’hygiène et qui permet de respecter la confidentialité de vos patients. Souvent les IDEL (Infirmier diplômé d’état libéral) font le choix d’installer leur cabinet dans leur résidence principale, afin de limiter les frais. Il existe aussi d’autres options :

  • L’association. Vous pouvez choisir de vous associer avec un infirmier exerçant. Cela permet la mise en communs des moyens tels que les locaux, le matériel, les ordinateurs… et permet un transfert de clientèle en interne, pratique si les deux praticiens n’ont pas la même profession ou spécialité. Dans ce cas on choisit souvent la création d’une SCM (Société Civile de Moyens). C’est une bonne solution, mais qui nécessite de trouver la bonne personne avec laquelle s’associer. Si votre futur associé est installé depuis longtemps en zone « sur dotée », vous devrez peut-être racheter une présentation à la patientèle.
  • La reprise. Vous pouvez également choisir de reprendre le cabinet d’un IDEL qui part à la retraite. La patientèle accorde sa confiance au nouvel IDEL puisqu’il aura souvent collaboré pendant un temps avec l’IDEL partant à la retraite, avec un contrat de collaboration, afin que l’infirmier puisse se faire au cabinet et aux patients. C’est une solution qui nécessite souvent le versement d’une redevance de 30% des honoraires bruts en général.

à Voir aussi : Comment Fonctionne le Remplacement d’une Infirmière Libérale ?

Après avoir choisi votre lieu et mode d’installation, vous aurez encore des démarches administratives à faire. Il faudra, entre autres :

  • S’inscrire à l’Ordre national des infirmières
  • S’enregistrer à la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) du département de votre lieu d’exercice
  • Souscrire à une assurance de responsabilité civile et professionnelle
  • Se déclarer à des organismes tels que l’ARS (Agence régionale de santé) et l’URSAFF (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales)
    C’est un processus administratif plutôt complexe, qui peut faire peur aux IDE voulant sauter le pas. Les plus facile est de vous renseigner sur toutes ces démarches auprès de la chambre des métiers de laquelle vous dépendez.

Une fois installée en tant qu’infirmière libérale, il sera temps de choisir votre statut juridique. Le choix de fonder son entreprise individuelle est le plus répandu, mais il existe d’autres options, comme celle de fonder une SAS (Société à Actions Simplifiée) pour protéger votre patrimoine personnel.

à Voir aussi : Quelles Études pour Devenir Infirmière Libérale ?

3- Le Métier d’Infirmière Libérale

infirmière libérale 3

Les types de soins délivrés par l’infirmière libérale

Il existe trois différentes catégories de soins pour les IDEL. Cette liste est non-exhaustive des soins que vous pouvez être amenée à réaliser.

Technique

  • Prises de sang
  • Injections
  • Perfusions
  • Nutrition
  • Pansements
  • Soins de plaies
  • Chimiothérapie
  • Insulinothérapie (pour les patients diabétiques)
  • Soins palliatifs
  • Dialyse

Confort/nursing

  • Toilettes
  • Levers et couchers
  • Changes
  • Habillage/déshabillage (pose de bas de contention)
  • Changements de position
  • Pommades
  • Sondes urinaires (ou autres aides a l’élimination)
  • Toilette mortuaire

à Voir aussi : Quels Types de Soin sont Pratiqués par les Infirmières Libérales ?

Éducation du patient, prévention, surveillance

– Surveillance médicamenteuse. Pour les patients suivis par le CMP (centre médico-psychologique), on ne peut laisser les médicaments au domicile car il a un risque de tentative de suicide. Pour les patients atteints d’Alzheimer, les laisser prendre eux-mêmes leurs médicaments seraient une catastrophe. C’est donc l’infirmière libérale qui doit tout les jours venir donner les médicaments au patient, en respectant bien sur la dose prescrite.

  • Vaccinations
  • Prévention : il s’agit de vérifier qu’il n’y a pas de complications dans le cas d’un patient. C’est là qu’il est nécessaire de pouvoir penser à un diagnostic. L’infirmière fera ensuite appel à un médecin si nécessaire.
  • Informations, conseils (tel que pour le régime alimentaire)

L’infirmière libérale est parfois le seul contact entre un patient et un personnel de santé. Elle a donc un rôle supplémentaire de dépistage, de prévention, d’éducation à la sante, mais doit aussi pouvoir réaliser des diagnostics. De plus, elle doit souvent coordonner les soins des patients avec d’autres professionnels de santé. A noter que les soins sont toujours donnés sur prescription médicale, ou en présence d’un médecin prescripteur.

Cela ne signifie pas que toute infirmière libérale fera tous ces soins en une journée, il se peut même qu’elle n’en réalise en fait qu’une toute petite partie. Cela dépend du lieu d’exercice et de la patientèle, mais aussi de la spécialisation de l’infirmière si elle en a une. En revanche, puisqu’elle atteste de deux ans d’exercice en milieu hospitalier, l’infirmière libérale doit pouvoir prodiguer l’éventail des soins réalisés dans le métier.

Il est préférable en effet de savoir réaliser toutes les sortes de soin d’une infirmière libérale car si une personne contente parlera de vous à 3 personnes, c’est à 10 personnes qu’elle parlera de vous si elle est mécontente de votre travail. Et si vous venez chez un patient pour un pansement, mais qu’il a besoin en plus d’une prise de sang, mieux vaux savoir faire. C’est souvent au début que les infirmières sont contraintes d’accepter toutes demandes de soin. Par la suite, si la demande de soin est importante là où vous exercez, vous pouvez choisir les soins que vous réalisez. Cette possible transformation de l’activité au cours de la carrière est souvent réalisée dans un but pratique ou financier. Les choix sont souvent similaires d’une infirmière à l’autre, et si le nursing est souvent pénible et a éviter, les soins privilégiés sont les plus techniques (car les plus intéressants) : chimiothérapies, dialyses, pansements difficiles, injections.

à Voir aussi : La Journée Type d’une Infirmière Libérale

Avantages et Inconvénients Infirmière Libérale

avantages infimière libérale

Si en 2016 2 infirmières sur 10 exerçaient en libéral, ce nombre est en constante évolution. En revanche, ce n’est pas un choix qui correspond à tout le monde, puisque les différences entre le métier exercé en tant que travailleur indépendant plutôt que salarié sont notables. Pour vous aider à savoir si cela vous correspond, voyons ensemble les avantages et les inconvénients du métier d’infirmière libérale.

Avantages :

  • Rapport proche avec les patients. Il est plus facile de développer des liens avec un patient que l’on voit tout le temps, et surtout lorsque vous vous déplacez à son domicile. Avec le temps, certaines infirmières disent qu’elles font presque partie de la famille, un niveau d’intimité qui est bien sûr plus difficile à atteindre dans le milieu hospitalier.
  • Flexibilité. Liberté d’organiser sa journée et sa dose de travail, et possibilité de travailler à temps partiel plus facilement.
  • Rémunération souvent plus intéressante que dans le milieu hospitalier.
  • Autonomie dans la gestion de la nature du travail. Sans hiérarchie, pouvez choisir d’exercer votre métier comme vous le voulez, tout en respectant bien sur la déontologie du métier. Le sentiment d’être son propre patron est également valorisant.
  • Un planning plus régulier. Une des raisons qu’ont les infirmières en milieu hospitalier de se plaindre est qu’elles peuvent passer d’un service à un autre selon les besoins de l’hôpital, elles vont souvent travailler de nuit etc. alors qu’un infirmier en libéral peut prévoir à l’avance son planning sur même plusieurs mois s’il le souhaite.
  • Un travail qui vous permet de vous déplacer de lieu en lieu, et donc de ne pas rester enfermé.
  • Pas de restrictions de type vestimentaires ou autre.

Inconvénients :

  • L’installation est compliquée. Consolider sa clientèle prend du temps. Il faut en moyenne 2 ans pour une clientèle solide dans une petite ville, et 6-8 mois dans une grande ville.
  • Le rythme de travail : surtout au début c’est souvent 6 ou 7j/7, et souvent plus que 35h par semaine ! En moyenne, une infirmière dans le libéral travaille dans les 53 h par semaine.
  • Les horaires de travail : surtout en nursing, on a besoin de vous tôt le matin généralement pour le lever, et puis le soir pour le coucher. Tandis que des pansements et les prises de sang ont plus tendance à se faire en journée. C’est toute une organisation à mettre en place !
  • Une charge administrative importante. Il faut avoir les capacités pour gérer une entreprise, puisque vous serez en charge de votre propre facturation, comptabilité etc.
  • Si vous exercez au cours de visites à domicile et que vos patients habitent loin les uns des autres, cela peut faire beaucoup de trajet en une journée. De plus, il faut trouver de la place pour se garer, et selon où vous exercez cela peut devenir un vrai problème.
  • Une motivation forte est nécessaire puisque vous travaillez seul.
  • Une mise à niveau régulière est nécessaire, notamment sur les types de soins et les technologies puisque le métier d’infirmier est en constante évolution.
  • Pas de congés payés (et arrêt maladie possible seulement si vous avez votre propre assurance).
  • Responsabilité d’assurer la continuité des soins. Ainsi, il faut se trouver un remplaçant pour toute absence, que ce soit en cas de congés, de formation, de maladie ou de maternité.

– La retraite à 67 ans, et sans décote.

à Voir aussi : Les Avantages et Inconvénients du Métier d’Infirmière Libérale

Infirmière Libérale Salaire

salaire infirmier

Vous aurez beau rechercher sur les blogs, forums, ou autres sites dédiés à la profession d’infirmier, si vous trouvez un chiffre qui vous donne le salaire mensuel moyen d’une infirmière libérale…. Sachez qu’il faut vous méfier! En effet, les variables sont tellement importants que de vous donner une estimation au hasard ne pourrait vous aider. La chose sur laquelle les professionnels semblent s’accorder, c’est que l’on gagne mieux sa vie (ou en tous cas, on en a le potentiel) si on exerce en libéral la profession d’infirmier plutôt qu’en milieu hospitalier. Il est souvent suggéré que le salaire est la raison principale pour laquelle les infirmiers passent en exercice libéral.

Le salaire varie en fonction :

  • Du temps que vous être prêt à investir
  • Des fonds que vous pouvez mettre au départ pour acheter le matériel
  • De la commune dans laquelle vous exercez et sa densité
  • Du volume de votre patientèle
  • De votre spécialisation si vous en avez
  • De votre tarification spécifique, si jamais vous choisissez de ne pas être conventionné

– Des vacances que vous prenez. Et oui ! Comme nous l’avons déjà mentionné, les congés payés n’existent pas en exercice libéral. Si vous avez l’habitude de prendre beaucoup de vacances, cela aura donc un impact sur votre salaire annuel puisque celles-ci ne seront pas payées

– Des charges !

  • L’URSSAF
  • La caisse de retraite
  • Les frais de véhicule (véhicule change envions tous les 5 ans)
  • Les frais de téléphone
  • Le matériel de soin (à renouveler tous les 7 à 10 ans)
  • Le matériel informatique
  • Le loyer du cabinet si jamais vous en avez un

En plus de ses charges, il faut compter le remboursement de l’emprunt si vous avez eu besoin de faire appel à une banque ou un fond de financement pour vos investissements.

Tout ceci n’est pas très motivant, et ne vous donne pas pour autant un ordre d’idée du salaire d’une infirmière libérale. Magnanime, je concède à partager le résultat la déclaration fiscale obligatoire à remplir par les infirmiers exerçant en libéral qui contient le chiffre d’affaire de l’année, le moyen le plus convainquant pour se faire un idée à mon goût. Ainsi, d’après un rapport CNAMTS sur les revenus, on peut savoir qu’une infirmière libérale gagne en moyenne un chiffre d’affaire de 51 000€ par an. Mais cela est sans compter les taxes qu’elle encourt (qui peuvent diminuer ce montant de moitié), et ne prend pas en compte le rythme de son activité. Si la moyenne a été de 51 000€ par an en 2014, il est bon de noter que le quart s’en sortant le moins bien a réalisé un chiffre d’affaire de seulement 27 200€, alors que ceux qui s’en ont sortis le mieux avaient réalisé un chiffre d’affaire de 82 600€.

à Voir aussi : Comment Fonctionne la Nomenclature qui Régit la Tarification des Infirmières Libérales ?

Les infirmières libérales conventionnées n’ont pas le choix de leur tarification. En effet, être conventionné implique de respecter la tarification des infirmières libérales qui se calcule par rapport à la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP). Ainsi cela implique que l’on ne peut pas augmenter ses tarifs comme on le souhaite, comme peuvent le faire les infirmiers libéraux non conventionnés. Par exemple, si vous travaillez dans une grande ville et êtes spécialisés dans un type de soin de « première classe », vous devrez si vous êtes conventionné facturer au même tarif que les autres infirmiers libéraux. C’est pourquoi certaines infirmières choisissent d’exercer « hors convention ».

à Voir aussi : Quel Salaire pour une Infirmière Libérale ?