Devenir infirmière lorsque l’on est aide-soignante

Ce que vous allez apprendre aujourd'hui

  • Comment devenir infirmière
  • Tout sur l'examen d'admission

Beaucoup d’aides-soignantes envisagent de devenir infirmières. Les raisons sont multiples. Envie d’évoluer par passion, avoir plus de reconnaissance, prendre plus de responsabilités, augmenter son champ d’activités auprès des patients et ainsi de suite.

Mais au final, beaucoup d’aides-soignantes hésitent et baissent les bras Pourquoi ? Souvent parce que reprendre des études fait peur. Sachez qu’un arrêté datant du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier autorise l’accès à la formation infirmière pour les aides-soignantes.

Il est comparable à une validation des acquis de l’examen. Il permet de bénéficier d’une dispense d’une petite partie de la formation infirmière.

Nous allons tout vous expliquer aujourd’hui et vous donner tous les détails pour devenir infirmière lorsque l’on est aide-soignante.

La validation des acquis de l’expérience

La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’obtenir tout ou une partie d’un diplôme en faisant valoir votre expérience professionnelle en rapport avec ce diplôme.

Comme vous pouvez vous en douter, pour obtenir le diplôme d’Etat d’infirmier, il faudrait justifier de la réalisation durable d’actes infirmiers. Mais la profession d’infirmière est réglementée et son exercice est bien sûr soumis à l’obtention du diplôme d’Etat.

Même si au cours de votre expérience professionnelle en tant qu’aide-soignante vous avez été amené à faire des soins infirmiers pour rendre service ou pour soulager les infirmières, cette expérience n’est pas reconnue comme légitime. Elle peut même vous causer des ennuis pour exercice illégal de la profession d’infirmière.

Le Ministère de la santé est assurément conscient que les AS ont une expérience professionnelle très riche et particulière et que leur entrée dans le secteur infirmier doit emprunter un parcours spécifique qui mettre en valeur leur expérience professionnelle en tant qu’aide-soignante.

Le Ministère de la santé a donc créé un examen d’admission spécifique réservé aux aides-soignantes en s’inspirant de la VAE.

L’examen d’admission spécifique

Il ne s’agit pas d’un concours d’entrée mais bien d’un examen d’admission. Il faut justifier de 3 ans à temps plein d’exercice professionnel en tant qu’aide-soignant pour en bénéficier.

Cet examen dure 2 heures et consiste à l’analyse écrite de 3 situations professionnelles. Il a pour but d’évaluer l’aptitude à poursuivre la formation et notamment les capacités d’écriture, d’analyse, de synthèse et les connaissances numériques.

Normalement il faut avoir une note de 15/30 pour être admis. Mais le nombre de places étant de 20 % au maximum de l’effectif total des admis, il vaut mieux viser la meilleure possible pour être certain d’être reçu et d’être admis en IFSI.

Être admis en IFSI avec cet examen va permettre de bénéficier d’une dispense partielle de scolarité. Il valide votre expérience professionnelle et vous donne par équivalence la validation de trois unités d’enseignement qui sont au programme et il vous dispense du premier stage en semestre 1.

Est-ce plus facile ?

On pourrait être tenté de penser que cet examen est facile mais c’est loin d’être le cas. Les aides-soignantes devront au travers de leur copie montrer leurs connaissances professionnelles, théoriques comme pratiques.

Il est donc important de bien s’entraîner à cet examen et de ne pas le prendre à la légère.

Autres infos

Si vous n’avez pas trois ans d’expérience professionnelle en tant qu’aide-soignante, vous ne pouvez pas passer cet examen d’admission spécifique. Vous pouvez alors soit attendre d’avoir l’expérience requise soit présenter le concours d’entrée IFSI comme tous les candidats classiques.

Muriel
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: