La journée type d’une aide soignante

anim_contact

Avant de vous lancer dans la formation d’aide soignante, savez-vous ce que vous aurez à faire tous les jours dans les années à venir ? Pour vous aider à prendre conscience de ce qui vous attend, nous avons interviewé Sophie, 30 ans, aide soignante depuis 8 ans dans un hôpital en région parisienne.

Futuraidesoignante.com :

Bonjour Sophie. Pourquoi avez-vous choisi le métier d’aide soignante ?

Sophie :

Bonjour. J’ai choisi de suivre une formation d’aide soignante après avoir cherché ma voie pendant plusieurs années. Je voulais faire un métier en relation avec les gens. J’ai essayé le métier de réceptionniste et de serveuse, mais je me suis rendue compte que je voulais surtout aider les autres à se sentir bien au quotidien.

Une amie m’a un jour conseiller de devenir aide soignante comme elle. Elle m’a décrit tout ce qu’elle faisait tous les jours avec les patients et j’ai eu le déclic. Je me suis lancée dans la formation et je fais ce merveilleux métier depuis 8 ans déjà.

heureuse après le concours

Préparez vous à distance au concours d'aide soignante 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir une brochure d'information

Futuraidesoignante.com :

Décrivez-nous votre journée type pour que d’autres personnes puissent mieux comprendre votre métier au quotidien.

Sophie :

Comme je veux passer mes week ends avec mes enfants et pouvoir aller les chercher après l’école, je fais de gros horaires d’un coup tous les matins de la semaine. Je commence tôt à 7h et je finis à 14h. C’est mon mari qui dépose nos enfants à l’école et je les récupère à 16h30.

Arrivée au travail, je commence mon service en prenant les informations sur les patients en cours avec ma collègue qui finit son service. Grâce à ce relais d’informations, je sais ce que je dois faire et j’établis les priorités.

Je vais voir chaque patient pour prendre leur température et la tension et pour relever les diurèses que je note sur le dossier pour le médecin et les infirmiers. C’est à ce moment là que je peux avoir une idée globale sur les attentes de chaque patient. Je vérifie que tous les patients sont bien propres et si quelqu’un a besoin de moi pour faire sa toilette du matin ou pour faire les changes pour les patients qui ont des couches. Je refais le lit des patients qui ont eu un petit accident pendant la nuit. Entre temps, je prends des nouvelles de chaque patient qui est très content de me raconter les visites qu’il a eu et les craintes pour l’opération à venir. J’aime ces moments de complicité où les patients se livrent à moi. Je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à chacun mais je fais en sorte qu’ils ne soient pas frustrés. J’écoute avec beaucoup d’attention et je les rassure du mieux que je peux.

Ensuite vient l’heure du déjeuner. Je donne un plateau à chaque patient. La plupart se nourrit tous seul ou avec l’aide d’un membre de la famille. J’aide certaines personnes qui ne peuvent pas le faire seules et qui n’ont personne pour les assister. Nous en profitons pour discuter un peu. C’est très reposant.

Entre temps, je prépare le matériel médical stérilisé pour les médecins et les infirmiers. Lors de ma formation, on nous a appris que l’hygiène dans un hôpital est très important. Parfois, je m’occupe de désinfecter les lits des patients qui ont quitté l’hôpital ce jour là.

Je ne donne presque jamais les médicaments sauf quand il y a manque d’infirmier. Mais c’est toujours un médecin ou un infirmier qui les prescrit.

Futuraidesoignante.com :

Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans un hôpital ?

Sophie :

C’est vrai que j’aurais pu travailler dans une maison de retraite par exemple. J’y ai fait l’un de mes stages d’ailleurs mais on s’attache beaucoup trop aux pensionnaires qui finissent toujours par partir suite à une maladie ou à la vieillesse. J’aime le contact humain mais je n’aime pas le moment de se quitter. A l’hôpital, je m’attache aussi aux patients mais on ne se voit que quelques jours et on se quitte comme ça. En plus, en maison de retraite, la famille des patients n’est pas tendre avec nous et a tendance à nous prendre pour des bonnes à tout faire, alors que nous ne sommes pas là pour faire le ménage ou pour faire la cuisine.

Futuraidesoignante.com :

Que conseillez-vous aux candidats qui veulent se former pour être aide soignante ?

Sophie :

Sachez que me métier est assez éprouvant et intense. De 7h à 14h, je n’ai que quelques pauses casse-croutes et pipi. En même temps je suis tellement prise par tout ce que j’ai à faire que j’oublie de prendre les pauses souvent.

Le métier n’est pas super valorisé mais si vous aimez aider les autres, vous serez servi et les patients vous sont reconnaissants.

Futuraidesoignante.com :

Merci Sophie pour votre témoignage

Sophie :

Merci à vous.

heureuse après le concours

Préparez vous à distance au concours d'aide soignante 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir une brochure d'information