Présentation du Concours Infirmier

En France en 2015 selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), il y avait plus de 600 000 infirmières et infirmiers en France, dont 87% étaient des femmes. Au cours de ce dossier sur la présentation du concours infirmier, j’utiliserais en alternant « infirmier » et « infirmière » pour parler de l’ensemble de ce corps professionnel, dans un souci de parité. En effet, si le terme officiel est « infirmier », les femmes sont les plus présentes dans la profession. En revanche, de n’utiliser que le terme « infirmière », serait ostraciser les infirmiers masculins.

concours infirmier

Malgré le fait que le métier d’infirmier est noble puisqu’il consiste à prendre soin des autres, cela n’est pas reflété dans le salaire, ou dans la manière dont les infirmiers sont traités à l’hôpital. C’est donc un métier que l’on fait par passion ! Depuis plusieurs années, c’est un des métiers qui embauchent le plus, une raison supplémentaire de s’y intéresser…

à Voir aussi : Concours Aide Soignante

Sans plus attendre, commençons par comprendre ce qu’est le métier d’infirmier.

1. Présentation du Métier d’Infirmier

métier infirmière

  • Le Métier d’un Infirmier

L’infirmière a pour rôle principal de délivrer des soins infirmiers, prescrits ou conseillés. Mais ses attributions ne s’arrêtent pas là, puisqu’elle doit aussi participer à des actes de prévention, de formation ou d’éducation à la santé. L’OMS définit plus particulièrement le rôle de l’infirmier comme celui d’ « aider les individus, les familles et les groupes à déterminer et réaliser leur plein potentiel physique, mental et social… Les soins infirmiers englobent également la planification et la mise en œuvre des soins curatifs et de réadaptation et concernent les aspects physiques, mentaux et sociaux de la vie en ce qu’ils affectent la santé, la maladie, le handicap et la mort… Les infirmiers travaillent aussi comme partenaires des membres des autres professions impliquées dans la prestation des services de santé ».

Un infirmier peut travailler dans :

  • le milieu hospitalier
  • des cliniques ou les centres de rééducation
  • des centres de soins tels que les dispensaires, les centres de prévention…
  • des maisons de retraite ou à domicile pour les personnes âgées
  • des établissements scolaires
  • l’armée
  • pour les Sapeurs Pompiers
  • l’humanitaire
  • en exercice libéral

La plupart des infirmiers travaillent dans le milieu hospitalier (près de la moitié selon la Drees), mais de plus en plus de professionnels choisissent de quitter ce milieu qui encourt beaucoup de stress, des horaires de travail lourds qui subissent un changement constant, et peu de validation. Ainsi, certains choisissent de se spécialiser dans par exemple l’anesthésie ou le bloc opératoire. D’autres changent de secteur en travaillant comme infirmière scolaire, ou choisissent de tenter leur chance pour devenir infirmière libérale !

La formation infirmier est dispensée par un Institut de Formation en Soins Infirmier (IFSI) qui permet d’obtenir le Diplôme d’état infirmier, indispensable pour l’exercice des fonctions. On accède à la formation par le concours Infirmier, réputé pour être difficile. Mais rassurez-vous, nous allons aborder toutes les questions qui portent sur ce concours au travers de ce dossier sur la Présentation du Concours Infirmier.

à Voir aussi : Comment Devenir Infirmière en Bloc Opératoire ?

  • Le Salaire d’un Infirmier

En moyenne, un infirmier en début de carrière gagne 1 500€ nets par mois. Le salaire peut en suite varier en fonction de l’ancienneté, de la spécialité, du lieu d’exercice, du rythme de travail, des primes, du secteur…

Les infirmiers salariés du secteur public reçoivent généralement une rémunération plus importante que ceux du secteur privé, où les salaires sont fixés par des conventions collectives. 54% des infirmiers font le choix d’ailleurs d’exercer dans un hôpital public. Dans le secteur public, les salaires évoluent selon la grille indiciaire de la fonction publique hospitalière pour les infirmiers en soins généraux et spécialisés. Cette grille prévoit des augmentations ponctuelles en fonction des grades et de la durée de l’exercice réalisé. Les modalités de cette grille sont un peu complexe, mais essayons de tirer cela au clair.

à Voir aussi : Quel Salaire pour un Infirmier ?

Suivant le statut que vous occupez dans la profession, vous obtiendrez un certain grade. Le statut dépend de vos spécialisations si vous en avez, et de votre évolution professionnelle. Ainsi vous pouvez par exemple avoir le statut de cadre de santé, d’infirmier en bloc opératoire, d’infirmier anesthésiste ou encore d’infirmier tout simplement. Les grades se divisent en quatre sections, allant de 1747,89€ brut mensuel pour les IDE (infirmier diplômé d’état) de premier grade à 3 055,29€ brut mensuel pour ceux du quatrième grade. Trouvez plus d’informations sur cette grille ici.

à Voir aussi : Quelle Formation pour Réussir le Concours Infirmier ?

Il existe aussi de nombreuses primes et indemnités auxquelles vous pourrez prétendre si vous remplissez certaines conditions. On a ainsi la prime de famille, ou la prime de début de carrière (secteur public) par exemple. Enfin, il y a un système de points de majoration selon le service où vous travaillez. Ces points sont accordés généralement pour attirer les infirmiers vers des services qui ne sont en sous-effectif, ou pour récompenser un travail plus technique.

Typiquement, une infirmière en milieu hospitalier a droit à 25 jours de congé dans l’année, ainsi que des jours de repos qui peuvent varier pendant la semaine, divinatoires pour ceux qui feront des journées de 12h à répétition.

Vous pouvez vous installer en tant qu’infirmier libéral après deux ans d’expérience dans un établissement de soin. C’est le choix d’environ 15% des infirmiers, et c’est un nombre en augmentation. Il est très difficile de trouver une moyenne des salaires des infirmières travaillant en libéral, mais ils sont souvent supérieurs à ceux perçus en tant qu’infirmier salarié. Plus d’informations sur le salaire d’un infirmier libéral ici.

2. Le Concours Infirmier

concours infirmier 2

  • Les Conditions d’Accès au Concours Infirmier

Afin de pouvoir accéder au concours infirmier (aussi appelé concours d’admission en IFSI), plusieurs voies sont possibles. Peuvent s’inscrire au concours les individus qui :

  • Possèdent un baccalauréat ou une équivalence selon l’université
  • Possèdent un diplôme d’État d’Aide Médico-Psychologique avec 3 ans d’exercice à temps plein
  • Ont travaillé trois ans dans un secteur sanitaire et médico-social, ou cinq and dans un autre secteur professionnel. Ces deux derniers profils seront passés devant le jury de présélection, qui déterminera de l’admissibilité du candidat au concours sur dossier.

à Voir aussi : Les Différentes Épreuves du Concours Infirmier

  • Les Épreuves du Concours Infirmier

Les épreuves de sélection du concours classique sont multiples et comprennent :

  • Une épreuve écrite de trois questions sur un sujet du domaine sanitaire et social (2h).
  • Une épreuve écrite qui correspond à un test d’aptitude (2h).

Si vous obtenez la moyenne ou plus en additionnant les deux notes, vous pourrez accéder à l’ultime épreuve :

  • L’épreuve orale : présentation sur un thème traitant du sanitaire ou du social (10 mins), puis une conversation avec le jury (30 mins).

Le total des trois notes doit être supérieur ou égal à la moyenne pour être admissible à l’IFSI, et la décision se fera ensuite selon le nombre de places disponibles.

La rentrée se fait soit en septembre (avec concours au printemps), soit en février (concours en automne), et les inscriptions se ferment un mois voire deux avant la première épreuve du concours.

Il est possible que les centres de formation se regroupent pour faire un concours commun, auquel cas vous indiquerez votre liste de préférence pour les centres de formations. Autrement, en l’absence de concours commun, on conseille de présenter deux voire trois concours pour maximiser ses chances. Vous pouvez passer un concours autant de fois que vous le souhaitez.

Si vous avez déjà obtenu le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (AP), ou celui d’aide-soignant (AS), et que vous avez travaillé en tant que AP ou AS pendant 3 ans à temps plein, vous passerez une épreuve spécifique de sélection pour accéder à la formation en IFSI. L’épreuve se fait à l’écrit et dure deux heures : on vous demandera d’analyser trois situations professionnelles. Cette fois encore, si vous obtenez une note supérieure ou égale à la moyenne, alors la décision se fera sur le nombre de places disponibles, sachant qu’au maximum 20% de l’ensemble des places disponibles sont attribuées aux AS ou AP.

Il existe des « passerelles » pour différents membres du corps soignant tels que les médecins ou les étudiants en médecine, les sages-femmes, les masseur-kinésithérapeutes, ergothérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale, assistant hospitaliers des hospices civils de Lyon, ou enfin pédicure-podologues. Ces derniers n’ont pas nécessairement besoin de passer le concours d’entrée pour accéder à l’IFSI. Si vous êtes intéressée, vous pouvez vous renseigner sur les conditions spécifiques à votre métier.

Si vous venez d’un pays en dehors de l’Union Européenne et que vous possédez un diplôme infirmier, vous pouvez obtenir votre diplôme d’Etat en France en suivant soit une partie, soit la totalité de la formation selon votre cas. Pour accéder à la formation, il faudra passer une épreuve d’admissibilité et deux épreuves d’admission. En tous cas, le DE reçu en France permet d’exercer non seulement dans tous les pays de l’Union Européenne, ainsi qu’au Québec.

à Voir aussi : Quelles Écoles pour Réussir son Concours Infirmier ?

  • Se Préparer au Concours Infirmier

Il existe à ce jour 116 prépas infirmier en France qui préparent au concours infirmier par le biais de formations accessibles en ligne ou des écoles. Toutes préparent généralement aux épreuves avec des enseignements couplant théorie et pratique, et durent souvent plusieurs mois.

Non seulement les étudiants auront l’occasion de travailler des sujets généraux tels que les mathématiques ou le français au cours de ces prépas, mais aussi des sujets spécialisés au concours et à la formation qu’ils souhaitent intégrer. Ainsi, certains cours traiteront :

  • d’éthique médicale
  • d’aide médico-psychologique
  • d’organisation de la santé publique
  • du droit de la santé
  • des thèmes sanitaires et sociaux
  • de culture professionnelle
  • de l’actualité sanitaire et sociale
  • des psychotechniques

Il est également possible selon les prépas de réaliser un stage d’observation d’environ deux à trois semaines, qui permettront de comprendre les responsabilités et les enjeux du métier.

De part la nature des cours, il est bon de noter que même si l’objectif principal de la prépa infirmier est de préparer au concours, elle sera aussi utile à celles ou ceux qui, n’ayant pas obtenu le concours d’entrée, souhaitent se diriger vers une autre formation pour accéder à un métier du domaine médical et paramédical, tel que par exemple le métier d’aide-soignant, de kinésithérapeute, de podologue, ou encore celui d’ergothérapeute.

L’inconvénient de prépas longues dans une école, un centre universitaire ou un centre de formation est le coût. Dans une grande ville telle que Marseille, il faut compter en moyenne 2 500€ pour une prépa complète. Certaines prépas sont moins coûteuses mais la sélection est souvent rude.

à Voir aussi : Comment Devenir Infirmière Scolaire ?

Plusieurs options sont à votre disposition pour vous préparer au concours de manière plus autonome qu’une école qui requiert votre présence.

  • Vous pouvez par exemple passer par internet et suivre une préparation complète (telle que MEDI Formation qui a 90% de réussite, ou le CNED qui propose une formation de 12 moins pour 400€ seulement), option intéressante si vous n’avez pas d’école près de chez vous, ou si vous avez besoin de flexibilité.
  • Vous pouvez aussi réviser tout seul en accédant aux annales et corrigés des concours des années précédentes, que vous pouvez trouver sur internet. Par exemple, Bankexam.fr (un site de Studyrama), met les annales à disposition. Vous trouverez également en ligne des tests et quiz pour vous entrainer.
  • Autrement, vous pouvez vous procurer un ou plusieurs livres conçus spécifiquement pour préparer au concours infirmier et qui permettent d’apprendre à votre rythme. Il en existe beaucoup, et il est difficile de vous en conseiller un en particulier, mais veillez bien en tous cas à en choisir un qui contient à la fois de la méthodologie, des entrainements et des annales.

Un dernier conseil pour votre préparation au concours : surtout, n’oubliez pas de vous tenir au courant des actualités du domaine sanitaire et sociale, pour être prêt à discuter de sujets actuels avec le jury lors de l’épreuve orale.

à Voir aussi : Comment Réussir son TFE Infirmier ?

3. Après le Concours Infirmier

concours infirmier

  • La Formation en IFSI

Nous en avons déjà parlé, mais le concours infirmier permet principalement l’accès en IFSI. Voyons plus en détail cette formation. D’une durée de trois années formées de six semestres longs de vingt semaines, la formation se divise en deux parties :

  • Une partie théorique (2 100 heures en tout), composée de cours magistraux (750 heures), de travail personnel guidé (300 heures) et de travaux dirigés (1 050 heures)
  • Une partie pratique, en clinique sous forme de stages : 1 stage de 5 semaines, 2 stages de 10 semaines, et 1 stage de 15 semaines.

Il faudra compter en plus bien entendu le travail personnel de l’élève. Ce montant d’heures vous impressionne peut-être mais rassurez-vous, le volume hebdomadaire de cours et/ou de stages est en moyenne de 35h/semaine, du lundi au vendredi.

La présence aux cours magistraux n’est pas obligatoire, mais elle l’est pour les TD et les stages. Au plus on avance dans la formation, au plus elle devient pratique. En plus des cours en relation directe avec le métier d’infirmier, vous suivrez des cours en sciences humaines, sciences sociales, droit, anglais ou encore, en méthode de travail. Evidemment, vous aurez aussi un enseignement en soins infirmiers, avec des UE (Unités d’Enseignement, similaires à des modules) couvrant les domaines d’apprentissage suivants :

  • sciences et techniques infirmières : fondements et méthodes
  • sciences et techniques infirmières : interventions
  • intégration des savoirs et posture professionnelle infirmières
  • sciences biologiques et médicales

Au cours des trois années de formation, c’est 59 UE que vous aurez à valider en tout. Les modes d’évaluation sont les suivants :

  • Contrôle continu, examen final, ou un combiné des deux (selon les instituts de formation). Les UE sont considérées acquises lorsque l’étudiant obtient la moyenne. Il existe aussi un système de compensation entre certaines UE en fonction des coefficients, qui permettent de compenser justement un manque à gagner, possible tant qu’une note n’est pas inferieure à 9/20.
  • Pour les stages, l’élève devra réaliser un portfolio.
  • La formation est finalement validée par un mémoire réalisée en dernière année, aussi connu sous le nom de travaux de fin d’étude infirmier, ou TFE infirmier. Plus d’informations sur le TFE infirmier ici.

Les AS et AP qui ont un concours d’entrée spécifique sont exempts de certains UE correspondant à la compétence « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens », puisque c’est une compétence qu’ils ont en principe déjà acquise pendant leur formation initiale et au cours de leur expérience professionnelle.

à Voir aussi : Comment Devenir Infirmière Anesthésiste ?

  • Les Spécialisations du Métier d’Infirmier

La formation IFSI correspond à une licence. Une fois la licence terminée, vous pouvez choisir d’exercer votre métier, de poursuivre vos études par un master ou un doctorat, ou de suivre une autre formation pour vous spécialiser dans un domaine particulier, telle que la formation pour devenir infirmier anesthésiste, ou infirmier de bloc opératoire.

On note une augmentation annuelle du nombre d’infirmiers spécialisés. Selon ADELI en 2009 8,5% des infirmiers qui exerçaient étaient spécialisés. 1,6% d’entre eux sont infirmiers anesthésistes diplômes d’État (IADE). L’IADE est la spécialisation pour laquelle il faut compter la plus longue durée d’étude, et la formation Infirmier Anesthésiste est accessible sur concours. Un infirmier anesthésiste touche en moyenne 1 650€ brut par an en début de carrière, et 2670€ en fin de carrière, avec possibilités de primes en fonction des gardes réalisées. C’est donc en moyenne plus intéressant et moins pénible que d’exercer le métier d’infirmier sans spécialisation. Il faut, cependant, aimer apprendre de nouvelles choses !

Une autre option pourrait être de devenir infirmier de bloc opératoire (IBODE). Pour obtenir son diplôme d’état IBODE, il faut avoir exercé le métier d’infirmier pendant au moins deux ans. Les IBODE peuvent travailler en tant qu’infirmier circulant, instrumentiste ou aide-opératoire. Les possibles lieux d’exercice ne se limitent pas aux blocs opératoires en milieu hospitalier, mais peuvent aussi comprendre des centres de stérilisation, des structures d’hygiène hospitalière…

Si vous préférez changer complètement de secteur, vous pouvez aussi devenir infirmière scolaire, un métier accessible par le concours unique sur titre d’infirmier du ministère de l’Education nationale. Vous pouvez passer ce concours dès que vous détenez le Diplôme d’Etat infirmier. D’ailleurs, il se base sur les connaissances acquises pendant la formation menant au diplôme (en IFSI).

Vous pouvez aussi devenir infirmière libérale. Pour toute information concernant ce métier, voir notre dossier sur le métier d’infirmière libérale !

Ces quelques exemples serviront, je l’espère, à vous permettre d’entrevoir le champ des possibles pour changer de paysage sans changer de métier !

à Voir aussi : Quelles Poursuites d’Étude Possible Après le Concours Infirmier ?

  • Les Autres Options que le Concours Infirmier

Si vous vous rendez compte au cours de votre formation que la profession d’infirmier ne vous correspond pas, vous pouvez toujours vous rediriger vers un métier du domaine médical et paramédical, tel que par exemple le métier d’aide-soignant, de kinésithérapeute, de podologue, ou encore celui d’ergothérapeute.

Le diplôme d’Etat infirmier permet de faire plusieurs métiers différents de celui d’infirmier. En voici plusieurs exemples.

  • Enseignant dans l’Education Nationale. En effet, il est possible d’accéder au concours d’Aptitude pour le Professorat en Lycée Professionnel (CALP) en Sciences et Techniques Médico-sociales (STMS).
  • Sage-femme. Vous pouvez constituer un dossier pour accéder aux études de sage-femme en entrant directement en deuxième ou en troisième année.
  • Aide-soignant. Le métier d’aide soignant est accessible dès la deuxième année d’étude en soins infirmiers, ou en cas d’échec pour le diplôme d’état infirmier. Les étudiants sont éligibles pour recevoir l diplôme d’état d’aide soignant s’ils le demandent au préfet de la région du centre de formation. Si vous n’êtes plus étudiant depuis plus de trois ans, vous devrez suivre une formation d’actualisation des connaissances.
  • Après le diplôme d’état d’infirmier, vous pouvez également depuis 2002 rentrer directement en 3eme année de licence dans les Sciences Sanitaires et Sociales et licence en Sciences de l’éducation.
  • Kinésithérapeute. Vous pouvez accéder à une formation pour devenir kinésithérapeute en étant dispensé d’une partie des enseignements.
  • Psychomotricien. De même que pour la kinésithérapie, les titulaires du diplôme d’état infirmier sont dispensées de la première année d’étude pour une formation dans la psychomotricité, selon certaines conditions.
  • Médecine. Vous pouvez accéder aux études de médecine en entrant directement en deuxième ou troisième année.
  • Électroradiologie médicale. Peuvent accéder aux études en étant dispensé de certaines Unités d’Enseignements de première année.
  • Ergothérapeute. Un titulaire de diplôme d’état infirmier peut être dispensé totalement de scolarité pour cette filière.

à Voir aussi : Quelle Reconversion Possible Lorsque l’on est Infirmier ?