Qu’est ce qu’une Profession Libérale ?

Nous avons élaboré un guide pour découvrir la profession d’infirmière libérale, n »hésitez pas à aller le consulter pour obtenir plus de détails.

profession libéral

Vous aussi, après avoir entendu ce terme de nombreuses fois, vous n’êtes pas sûre de ce qu’il signifie ? C’est normal ! On cherche toujours à s’accorder sur les définitions de ce terme puisque le nombre de cas particuliers est tel que l’on a du mal à s’accorder sur l’une d’entre elles. Cependant, essayons ensemble de comprendre ce que cela signifie d’exercer en libéral.
En simplifiant beaucoup, une personne exerçant une profession libérale c’est en gros quelqu’un qui travaille à son compte. Ainsi, il ou elle facture des honoraires pour le temps de travail accompli. Chaque profession a ses propres règles, mais de s’installer en libéral nécessite généralement d’avoir un diplôme ainsi que plusieurs années d’expérience dans le domaine. Par exemple, les IDE (infirmier diplômé d’état) doivent pouvoir justifier de 2 ans d’expérience professionnelle continue en plus de leur diplôme d’Etat infirmier (il existe cependant quelques exceptions).

Exercer à son compte encourt des responsabilités. On propose des services intellectuels et conceptuels, soit des services à la personne et non commerciaux dans le cadre d’une activité de nature civique en général. Il y a cependant des exceptions comme l’agent immobilier qui exerce une profession libérale tout en ayant un but commercial.

à Voir aussi : Quels Types de Soin sont Pratiqués par les Infirmières Libérales ?

Les professions libérales se distinguent en deux catégories : professions règlementées et non-règlementées. Il existe, pour ces premières, une déontologie spécifique, contrôlée par des institutions professionnelles. Ainsi les professions de la santé sont règlementées, et ainsi l’infirmier libéral de même au même titre que l’orthophoniste, la sage-femme, la podologue ou le pharmacien. Les professions libérales non règlementées sont souvent des professions à caractère artistique ou de conseil, telles que l’interprète, le designer, ou le conseiller pour affaires et gestion. Pour les professions libérales non règlementées, pas besoin de justifier de distinction académique ou d’expérience professionnelle spécifique.

De plus en plus de personnes choisissent l’option de l’exercice libéral : entre 2003 et 2012, le nombre d’entreprises et établissements libéraux ont augmenté de 49,8%. Selon l’Observatoire des Métiers Entreprises Libérale. De plus, il y avait en 2012 plus de structures libérales que du commerce ou de l’artisanat.

L’exercice en libéral est attractif puisqu’il permet une plus grande flexibilité et autonomie que l’exercice salarie. De plus, on ressent une certaine validation en étant son propre patron. Cependant, ce choix n’est pas fait pour tout le monde puisqu’il encourt également des responsabilités comme celle de choisir votre statut juridique (entreprise individuelle ou société) ainsi que de réaliser des démarches administratives conséquentes pour l’installation. Vous devrez par exemple demander un numéro d’entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE) qui enregistre depuis 2009 les indépendants. Puisque la BCE ne qualifie pas la plupart des professions libérales comme activité commerciale, vous n’aurez pas à justifier de savoir en gestion d’une entreprise ou comptabilité. En revanche, il est bon de savoir que ce sont des choses que vous allez devoir apprendre à maîtriser si vous fondez votre propre société.

à Voir aussi : Comment Devenir Infirmière Libérale ?